Pierre Marie Brisson vu par Gilles Bastianelli

Gilles Bastianelli, homme de culture aux multiples facettes est un curateur, biographe, réalisateur et photographe français qui évolue notamment dans la sphère de l’art contemporain sur lequel il pose un regard critique et analytique aussi précis que référencé.

Pierre-Marie Brisson nous dévoile sa « Méditerranée »

Pierre-Marie Brisson est un fauviste contemporain.

« Depuis quarante ans il peint des formes et des figures de la Méditerranée, mer au milieu des terres, mer des dieux, des héros et des hommes. Son œuvre est un hommage permanent au voyage d’Ulysse chanté par Homère dans son Odyssée.

Ses toiles sont couvertes de papiers découpés, peints, pliés et marouflés, où triomphent les couleurs du Sud, bleu cobalt, aigue-marine et rouge garance. Sans dégradé ni transition ces tonalités vives formalisent les êtres et les végétaux : Hirondelles de mer présage heureux, Papillon-psychè en grec ancien, poisson biblique signe d’abondance et silhouettes féminines gracieuses arcadiennes de l’utopique Arcadie.

Le papier est le médium de la peinture de Pierre-Marie Brisson.

Dans son art il symbolise le papyrus, merveilleux support d’écriture vieux de cinq mille ans, à qui nous devons la transmission de presque toute l’histoire antique de la Méditerranée.

Toiles olfactives ? Nous pourrions y songer, tant elles sont envahies de plantes sentant bon Carthage, Alexandrie, Appolonia… Des narcisses fleurs d’un mythe, des Poncirus fleurs de citronnier, de la menthe, des branches d’oliviers et l’acanthe omniprésente dans l’histoire de l’art et de l’architecture. L’acanthe est nymphe dans la mythologie, amour de l’art dans le langage des fleurs, symbole du contrôle et du dépassement. L’acanthe orne les chapiteaux de toutes les colonnes corinthiennes, figure sur les grilles, les stucs, et les damas l’un des éléments fondamentaux des compositions de Pierre-Marie Brisson.

Dans ses tableaux le damas marque un plan à lui seul.

A l’arrière il est la limite, il est le mur recouvert de couches temporelles piquées par le Simoun, le Siroco, le Mistral… Placé à l’avant de la composition, le damas, déchiré, troué, inverse le sens et l’échelle du tableau. Ce n’est pas un trou béant. C’est un détail de l’ouvrage que Brisson nous montre grossi mille fois. On y aperçoit le fond réel… la Méditerranée, berceau de la culture de la paix. »

Gilles Bastianelli
Paris, septembre 2017

Actus Brisson

Le compte Instagram de Pierre-Marie Brisson
7 août 2018

Le compte Instagram de Pierre-Marie Brisson

VIDÉO « Pierre Marie Brisson : Rencontre avec l’artiste contemporain français »
28 juin 2018

VIDÉO « Pierre Marie Brisson : Rencontre avec l’artiste contemporain français »

Top