Techniques et inspiration de Pierre Marie Brisson, peintre contemporain français, graveur et sculpteur

Les peintures ressemblent à l’artiste. Fragiles et puissantes à la fois, délicates mais brutes, énigmatiques et pourtant si riches. L’homme est un gaillard massif au regard tendre, un bon vivant généreux aux mains viriles mais précises. C’est de ces mains que prennent vie gravures et sculptures, peintures et autres travaux reconnaissables au premier coup d’œil. La patte Brisson est celle d’un « artiste marin », qui cherche l’horizon, droit devant. Peintre contemporain français, graveur et sculpteur il ne s’arrête jamais, explore en permanence.

Un regard sur l’Art et l’Histoire

« Ces images nous rappellent quelque chose, un souvenir doux et précieux, un entraperçu lointain… » Jean Rouaud, écrivain, Prix Goncourt 1990.

A la fois peintre, graveur et sculpteur contemporain français

L’œuvre de Pierre Marie Brisson est fortement imprégnée par la vision qu’il a de l’Art et de l’Histoire. Une admiration pour les arts primitifs notamment, desquels il aime se rapprocher ; un respect profond pour les traditions et l’héritage qu’il reçoit des peintres, dessinateurs, sculpteurs et autres artistes des siècles passés. A la fois peintre, graveur et sculpteur contemporain français, Pierre Marie Brisson s’inscrit dans cette tradition, cette lignée – qu’il prolonge, perpétue et honore. Cette histoire de l’art, bâtie par des maîtres, il y apporte son génie singulier.

L’ouverture au monde

« Transposer le passé au présent. » Pierre Marie Brisson
Oniriques et poétiques, ses tableaux ont depuis ses débuts été une invitation au voyage. « Une bonne peinture est ouverte au monde. » dit-il. Lui, c’est sa méditerranée qu’il nous fait découvrir – quand il la regarde, elle brille dans ses yeux bleus.

Des éléments inspirants

« Pierre-Marie Brisson évolue avec talent dans la voie assez inclassable d’une œuvre abondante et en perpétuelle mutation. » Patrick-Gilles Persin, critique et historien d’art.

Créativité, talent et inspiration

Le filtre artistique

La créativité et le talent sont des dons, des moyens. L’inspiration, elle, fait l’artiste. Qu’elle soit recherchée ou subie, elle passe par le filtre de l’artiste, qui la recrache à coups de pinceaux et autres techniques.

Brisson l’archéologue

Pierre Marie Brisson, lui, puise son inspiration dans les éléments naturels, qu’il conjugue à sa passion pour l’Histoire, l’art et l’archéologie. Dans son atelier ou à bord de son bateau, terre et mer sont explorées, exploitées, décomposées, remaniées. « Brisson l’archéologue » est obsédé par les trésors que les civilisations des siècles passés ont enfouis sous nos pieds. Tour à tour peintre, graveur et sculpteur contemporain français, il recréé alors de toutes pièces silhouettes et matières rappelant la grâce de la Rome Antique ; le charme mystique et le grain cassé d’une fresque préhistorique.

L’artiste marin

Révélé par la mer

Depuis qu’il vit en Camargue dans le sud de la France, l’artiste marin s’est révélé en prenant le dessus sur son œuvre. La faune et la flore marine l’inspirent, son imaginaire trouve un souffle nouveau quand il observe l’étendue Méditerranéenne à bord de son bateau, le « San Francisco ». Qu’y a-t-il derrière cet horizon ? Pierre Marie Brisson nous en dévoile sa vision.

Brisson, artiste inspiré par la quête de liberté

Son inspiration profonde - son leitmotiv – l’artiste peintre contemporain français la tient dans son inépuisable recherche de liberté – ses œuvres en témoignent. « Sortir de terre » dans les années 80, émerger aux yeux de tous, et aujourd’hui flâner au grand air. Sa liberté, c’est de se perdre dans un ciel cobalt ou des jardins profonds peuplés de symboles de pureté et d’élégance.

Techniques, couleurs et textures

Le statique et le vivant

La texture qu’il injecte dans ses œuvres est une texture heurtée, expressive, débordante et jaillissante.
Découpage, grattage, collage, effets de craquelures et d’usures, le peintre contemporain français Pierre Marie Brisson, par ses méthodes, jongle avec les formes abstraites et les silhouettes fantomatiques ; le statique et le vivant ; l’âme et le corps de son œuvre.

« Toujours fasciné par les fresques et vieux murs accidentés je construis ma toile par une superposition de collages et papiers où vient s’ajouter la couleur et s’inscrire formes humaines, paysages, végétaux et autres. Je transforme l’ensemble trop présent en créant des accidents, des arrachages, pour obtenir une usure afin que l’ensemble trouve le lien avec notre passé. On retrouve cette même technique pour mes peintures sur papier. » Pierre Marie Brisson

Gravure, collage, sculpture, grattage ou peinture : la maîtrise technique

Sur les traces de Miro, Clavé, Coignard

Très tôt dans sa carrière, à la fin des années 70, Brisson est initié à la gravure à l’Atelier Pasnic. Les fondateurs, Pascal et Nicolas, l’initient à la technique de la gravure au carborundum selon le procédé inventé par Henri Goetz. L’apprentissage et la maîtrise de cette technique le classent dans un groupe très fermé. L’artiste graveur français suit ainsi les traces de Miro, Clavé ou encore Coignard.

Brisson l’explorateur

Pierre Marie Brisson use de sa maîtrise technique pour jouer avec les reliefs. Papiers différents, matériaux naturels comme le sable ou la colle…. Toujours cette recherche, toujours ce travail d’exploration. Il torture ses œuvres, comme si le temps leur était passé dessus. Il faut que le premier regard jeté, révèle un sentiment de découverte.

L’écrivain Michel Butor écrira de lui : « Même s’il peut y avoir empreintes, badigeonnages, rehaussements, l’essentiel est dans le grattage, le pistage, la fouille minutieuse comme dans un site archéologique, la chasse aux fantômes cachés entre deux épaisseurs ou niveaux »

L’artiste prend des couleurs

Pierre Marie Brisson dira : « Osez la couleur », non pas pour la beauté, mais pour la force.

Au fil des années, il étudie la couleur. À ses débuts, dans une cave parisienne, Brisson peint, Brisson déchire, gratte, colle, décolle, Brisson grave et cherche, fouille la matière à la façon d’un créateur. À cette époque, les couleurs qu’il emploie sont celles de la terre. Les nuances d’ocres et de marrons sont omniprésentes. Il privilégie les traces qu’il creuse dans ses toiles aux couleurs vives et édulcorées.

L’accélération de la transition artistique

Depuis, l’artiste français Pierre Marie Brisson s’est déplacé ; il évolue. L’aventure japonaise et son déménagement dans un mas Camarguais ont signé l’accélération d’une transition artistique. Plus proche de la mer et de la nature, ses œuvres ressemblent parfois à des jardins. Brisson paysagiste sur toile, faiseur de jardins aux lignes fragiles mais aux couleurs puissantes.

« Parce que comme Matisse la couleur est pour lui le révélateur d’un monde intérieur et non la représentation d’une vision objective. Parce qu’il a, comme les Fauvistes, la couleur pure comme langage émotionnel, Pierre-Marie Brisson se distingue par sa vision antinaturaliste et sa volonté d’échapper au système illusionniste. » Gilles Bastianelli, curateur.

Technique, couleurs et textures, Pierre Marie Brisson effectue un travail graphique à la manière d’un artisan avec comme supplément d’âme, ce souffle de vitalité qu’il donne à la matière.

Peintre français contemporain, sculpteur et graveur

Le portrait de l’artiste par le Monde de l’Art

Pierre Combescot & Donald Kuspit

L’écrivain Pierre Combescot et le critique d’art new-yorkais Donald Kuspit explorent l’œuvre du peintre, graveur et sculpteur contemporain français :

« Inclassable peintre français, chercheur d’une beauté nouvelle, Pierre Marie Brisson tend ses toiles comme des promesses de bonheur.
Revisitant des thèmes classiques (fleurs, portraits, danseurs), il peint un monde d’équilibre dominé – en apparence – par la beauté et la sérénité. Les clins d’œil à l’histoire de l’art y sont nombreux. La magie des textures transforme les surfaces en temps qui passe.
C’est certainement par la puissance d’évocation de sa technique proche de la fresque que le peintre instille le doute et la méditation, nous menant droit à l’ironie d’heureux instants appelés à disparaître. »

Robert Flynn Johnson

Robert Flynn Johnson, curateur en charge de l’Achenbach Foundation Fine Arts Museums of San Francisco :

"On trouve, partout dans le travail de Brisson, ce que Barthes appelait le punctum. L’artiste conjugue divers éléments de l’expérience que nous avons tous remarqués à différents moments, en différents lieux, sans jamais les avoir réunis dans un seul temps, un seul espace - sauf ici, grâce à son art.
Parmi ces éléments on peut trouver la surface rugueuse d’un vieux mur, les craquelures de la peinture ancienne, le motif d’un papier peint ou d’un textile, et cette figuration abrégée, minimaliste, qui peut correspondre à l’assurance d’une position artistique d’une extrême subtilité ou, au contraire, à la mise en pratique de croyances archaïques. L’art de Brisson est à la fois très chic, très nouveau, et ancien, usé par le temps."

« Salut à toi Pierre Marie, et vive ta peinture. »

C’est, en somme, tout ce que l’on a envie de dire à Pierre Marie Brisson.
Comment dresser le portrait de l’artiste sans citer aussi un simple admirateur…
Page Facebook officielle de l’artiste – 2017… où les témoignages d’affection ne manquent pas…

Actus Brisson

Le compte Instagram de Pierre-Marie Brisson
7 août 2018

Le compte Instagram de Pierre-Marie Brisson

VIDÉO « Pierre Marie Brisson : Rencontre avec l’artiste contemporain français »
28 juin 2018

VIDÉO « Pierre Marie Brisson : Rencontre avec l’artiste contemporain français »

Top